Parfois, nous avons l’impression d’être perdu, ou insécure dans notre cheminement. Nous doutons de ce que nous voulons faire. Nous doutons de notre réalité en devenir. Alors, le flot des émotions commencent à s’animer, incertitude, peur, et finissent par nous figer sur place. Nous préférons rester dans le monde que nous connaissons, plutôt que d’avancer vers le monde de l’inconnu.

Qu’est-ce qui fait si peur dans le monde de l’inconnu ? Par quoi sommes-nous influencé qui nous immobilise ? Notre histoire ? Certainement, mais pas seulement. L’histoire de notre pays peut en rajouter une strate, l’histoire de notre culture, une autre. Nous devenons alors des « immobilistes » en puissance.

Quoi faire ? me direz-vous. C’est pas facile de sortir de ses peurs. Lorsqu’on pense qu’on va y échapper, elles nous rattrapent. Et plus on se bataille contre elles, plus on dirait qu’elles prennent de la force. Nos ombres !

La première chose que j’aurais envie de proposer, c’est de revenir à nos racines, celles de notre corps, celles de la Terre. Lorsque nous nous concentrons sur notre respiration, par exemple, avez-vous constaté comment les pensées se calment ? Un exercice tout simple à faire est de se concentrer sur le rythme de la respiration. Inspirez en comptant intérieurement jusqu’à 3, 1-2-3, petite pause confortable, puis expirez en comptant mentalement jusqu’à 5, 5-4-3-2-1, petite pause confortable. Pratiquez cette respiration plusieurs fois de suite, jusqu’à ce que vous sentiez que le calme revient en vous.

Ensuite, dynamisez vos racines. Imaginez la Terre sous vos pieds. Sentez, pensez ou ressentez comme des racines lumineuses qui sortent de la voute plantaire de chaque pied, et qui commencent à descendre dans la terre. Chaque racine se démultiplie rapidement, créant ainsi des milliers de petites racines, qui alimentent la terre de lumière. En retour, sentez, pensez ou ressentez comment la Terre vous nourrit, vous chérit, vous sécurise, comme une mère le ferait pour son enfant. Restez avec ces sensations pendant quelques instants.

Enfin, créez votre bulle d’infinité. Placez vos paumes de mains, l’une contre l’autre. A l’inspiration, montez les mains collées au-dessus de la tête. Ecartez-les ensuite d’environ 30 cm, paumes tournées l’une vers l’autre, puis redescendez les bras, paumes de mains tournées vers le sol, de chaque côté du corps, comme si vous descendiez une robe, jusqu’aux pieds. La bulle d’infinité est crée. Restez pendant quelques instants dans la conscience de cette bulle, cette bulle qui invite à se sentir en sécurité. Quand vous sentez que vous vous êtes assez nourri, faites-le mouvement des bras en sens inverse. En partant de chaque côté du corps, paumes de mains tournées vers le ciel, remontez doucement les bras pour placer les mains, paumes tournées l’une contre l’autre, au-dessus de la tête, écartées de 30 cm environ. Redescendez ensuite les mains sur le devant du corps, paumes tournées vers le corps, de la tête jusqu’aux pieds.

Profitez-bien de ce moment de sécurité avec vous-même ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.