Le bonheur selon Frédéric Lenoir

image

J’ai eu la joie d’interviewer pour Radio Médecine Douce, Frédéric Lenoir, en compagnie de Nathalie Lefèvre, sur le grand sujet du BONHEUR.

Frédéric nous propose un voyage philosophique pour réfléchir au bonheur.

La tendance au bonheur dépend-il de nos gênes ? Il nous dit que les aptitudes au bonheur et au malheur sont innés… 50% viennent de l’héritage génétique, de la sensibilité, du tempérament… 10% sont alimentées par les conditions extérieures, le pays dans lequel on vit, la richesse ou la pauvreté de la famille… 40% sont influencées par nos choix de notre vie… Le tempérament qui est inné, ne nous conditionne pas à 100%. On peut donc apprendre à orienter sa vie de manière juste… Même s’il y a une injustice à la base, celle-ci peut être orientée par nos choix qui nous font évoluer. D’où l’importance de rechercher ce pour quoi nous sommes faits. Et ne pas hésiter à entamer un travail thérapeutique de fond pour mieux se connaître et se comprendre.

Le bonheur relie le PLAISIR par l’intermédiaire des sensations, l’importance de savourer ce que nous avons en nous, le fait d’être pleinement présent à ce que l’on vit et l’apprécier, l’importance d’affiner sa sensibilité, son intériorité, la qualité de son être, pour la rendre plus profonde… et le SENS, ce qui organise notre vie, ce vers quoi notre nature nous programme et choisir d’aller vers cela.

Le bonheur implique de se connaître pour mieux se réaliser. Le bonheur c’est l’accomplissement de notre être. Nous avons tous besoin de grandir et de persévérer en notre être, ce qui nous procure de la joie. A chaque obstacle, nous nous diminuons et vivons de la tristesse. A chaque dépassement, nous nous agrandissons, et nous vivons davantage de joie et d’amour en nous-mêmes pour notre plus grand bonheur.

Les trois ingrédients du bonheur : la qualité des relations affectives, l’épanouissement dans une activité qui nous plaît, la santé.

 

Pour écouter l’émission