Ce matin, j’étais en méditation pour changer un contrat fait par mes ancêtres avec la vie. J’ai appris ce cheminement lors d’une des formations que j’ai suivi avec un chaman d’orientation amérindienne. Ce qui est extraordinaire, c’est de prendre conscience que nous avons la possibilité d’arrêter d’être influencé par les choix de nos ancêtres. Alors que leurs intentions de départ étaient certainement bonnes, le résultat de leur vie a souvent fait qu’ils ont dû payer cher pour réaliser ce pourquoi ils étaient venus, mais qu’ils n’ont finalement pas réussi à faire avec aisance et facilité. Et cela nous influence encore aujourd’hui dans notre existence.

Dans ma méditation était arrivée l’idée d’une « aridité » dans ma vie et je me suis alors dit que c’était le bon moment pour changer ça ! Pourtant, vraiment, je suis heureuse de ce que j’ai réussi à créer dans ma vie. Mais je sentais aussi, depuis quelques temps, qu’un espace inconscient de mon être, avait envie de se dévoiler, d’être reconnu et transformé. Alors, en bonne alchimiste que je suis, lorsque j’ai une information de ce genre, je choisis toujours de la prendre en considération, pour parcourir le chemin de la révélation et de la transmutation. Voici donc le point de départ de mon histoire du jour.

Ce voyage chamanique consiste à ouvrir une bulle d’infinité autour de soi, pour se placer hors du temps mental, linéaire, celui de l’horloge, afin de se placer dans l’infinité de la conscience, un espace où tout devient possible. Du fait de ma formation en sophrologie, ce sont des notions avec lesquelles je suis complètement à l’aise et que je sais expérimenter facilement. Me voici donc dans mon espace d’infinité. Mentalement, je chemine donc dans un endroit où je fais appel à mes ancêtres familiaux qui ont subi cette forme d’aridité dans leur propre histoire, afin de connaître qu’elles étaient en réalité leurs intentions de départ pour leur vie, ce qu’ils voulaient expérimenter et partager dans leur monde. Plusieurs personnes se présentent dans ma visualisation. Je leur demande alors quels étaient leurs besoins d’expérience du moment qui ont été la cause d’un contrat fait avec la vie dont le prix à payer a dépassé la teneur réel du contrat. Viennent dans mon esprit des messages comme : exprimer la richesse de mon être dans toutes mes créations, vivre et partager l’amour inconditionnel, et encore, animer la joie en moi et en les autres. Je souris intérieurement parce que ces éléments font tellement partie de ma vie aujourd’hui que je remercie ces ancêtres de leurs transmissions et je les invite à être en paix maintenant. Leurs besoins initiaux étant reconnus, ils n’ont plus besoin de rester dans cet espace invisible. Ils peuvent se reposer et profiter pleinement de l’après-vie.

Après avoir détruits leurs contrats faits avec la vie dans un merveilleux feu de joie, je fais alors appel à mes ancêtres karmiques. Je vois arriver une forme féminine très filiforme. Lui demandant ce qu’elle avait à exprimer dans sa vie, j’entends le mot « altérité », puis « intégrité », et enfin « fidélité ». Je connais bien le sens des mots « intégrité » et « fidélité ». Ce sont des valeurs importantes dans ma vie depuis très longtemps. Mais le mot « altérité », c’est vraiment une des premières fois que je l’entends de cette manière. Je n’en connais pas vraiment le sens, alors, ma curiosité fait que j’ai envie de savoir ce qu’il contient comme idée. Je termine le processus d’apaisement avec cette femme, lorsque je m’aperçois d’une sorte de tas de cendres sur le sol, un amas congestionné noirâtre d’une hauteur d’environ un mètre. De la tristesse monte en moi, même si je sais qu’elle ne m’appartient pas. J’envoie alors de la lumière et de l’amour sur ce tas de cendres et je vois une forme fluide et arienne qui en sort. Le message que je reçois d’elle, c’est le partage des connaissances de l’au-delà en soutien et en transformation de soi. Cela aussi me parle puisque j’ai cette connexion avec le monde du non-visible depuis tellement longtemps maintenant, depuis le début de mon adolescence. Je la remercie et l’invite, elle aussi, à reposer en paix.

Une fois l’ensemble du processus de transformation fait, à savoir, détruire les anciens contrats ancestraux pour en écrire un nouveau aujourd’hui, plus harmonieux avec la vie, valable pour moi et pour les générations suivantes, récupérer ma partie d’âme laissée de côté en relation avec ces anciens contrats ancestraux et accueillir un cadeau ressource pour m’aider dans la réalisation de mon nouveau contrat avec l’esprit, j’effectue le parcours du changement de réalité.

Dès la sortie de ma méditation, je suis allée chercher le sens du mot « altérité ». Les idées générales en sont « caractère de ce qui est autre » et « reconnaissance de l’autre dans sa différence ». Super intéressant ! Je sais que je suis différente du simple fait de ma connexion particulière avec ce monde du non-visible, de ma capacité à comprendre les messages du corps, au-delà du temps présent, et des possibilités de me relier au futur et d’en voir sa substance. Il m’a fallu du temps pour l’accepter et pour l’utiliser de manière positive pour moi et pour ceux que j’accompagne dans ma vie professionnelle. Je sais aussi que je suis similaire à l’autre de par cette forme d’humanoïde, des traits communs dont les besoins corporels, manger, dormir, s’amuser…

Je comprends que cette notion d’altérité m’a toujours menée dans ma vie. Comment reconnaître que nous sommes similaires à l’autre et en même temps, si différent ? Reconnaître l’autre tel qu’il est, dans ses particularités, permettre à chacun d’exprimer les dons qu’il contient en lui, sans se juger ou se sentir juger. Se reconnaître dans ses différences et ne pas vouloir ressembler à tout prix à l’autre pour être aimé. S’aimer soi-même inconditionnellement.

Depuis le temps que j’accompagne les gens pour qu’ils deviennent eux-mêmes, ce qu’ils sont en tant qu’être infini, au-delà de leur ego, de leur mental limitant, chemin que j’ai moi-même parcouru, je sais combien il n’est pas facile de réussir à faire ressortir ses particularités, quoique les autres en pensent. Sur ce chemin, certains ne comprendront jamais et partiront de notre vie, et d’autres viendront et nous apprécieront à notre juste valeur, autant que nous sommes capables de nous reconnaître et de nous apprécier tel que nous sommes.

Alors, mon message de réflexion du jour est celui-ci : dans nos similitudes avec l’humanité, quelles sont nos différences, quelle est notre altérité ?

A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.