Comment je sais que je suis dans la conscience ?


Lorsque l’on commence un processus de connaissance de soi, c’est que l’on souhaite mettre davantage de conscience dans sa vie. La conscience a cela d’intéressant qu’elle nous met dans un espace de légèreté vis-à-vis de soi-même et de son existence. Fini les jugements et les points de vue limitants ! Mais pour en arriver là, ce n’est pas toujours simple. Il suffit que notre mental soit alimenté de croyances comme « je ne peux pas changer ma nature, je suis fait comme ça », ou encore, « ça fait tellement d’années que je fonctionne de cette manière que je ne pourrai rien changer », et voilà que nous perdons espoir pour vivre de nouvelles possibilités.

Être dans la conscience a cela d’intéressant qu’elle ne fige rien. Tout peut être revisité, y compris la manière dont nous nous comportons, dont nous réfléchissons, dont nous envisageons notre avenir.

La conscience, en sophrologie, a plusieurs définitions. Tout d’abord, elle est connaissance. C’est une grande différence d’avec le jugement. La connaissance s’obtient par l’observation simple de ce qui est, que ce soit en nous ou autour de nous, alors que le jugement nous fige dans des idées préconçues, qu’ils soient positifs ou négatifs. A partir de cette observation, nous apprécions juste si c’est sympa ou pas, si c’est bon ou pas, ou constatons que c’est un choix. Intérieurement, nous vivons une sensation de paix et de sérénité. L’énervement, l’irritation ou la colère nous disent qu’il y a quelque chose contre lequel nous réagissons. Si nous réagissons, c’est que nous avons porté un jugement quelque part. Alors, il est bien sûr important d’observer ses réactions pour les transformer en une énergie d’action plutôt que de réaction. Cela va tout changer dans nos relations.

La conscience, c’est aussi l’énergie qui nous constitue. Elle peut être considérée comme un flux d’informations que nous pouvons mobiliser dans nos actions. La conscience nous pousse à l’action, en passant par le choix. En percevant l’énergie qui se place dans une situation, à savoir si elle est légère ou lourde, nous choisissons ce qui nous porte vers le meilleur. Nous apprenons à être dans la conscience de cette énergie et nous l’utilisons. Pas d’inquiétude à avoir sur les choix qui sont faits. Car nous pouvons refaire des choix toutes les 10 minutes si nous le souhaitons. Il est préférable de faire un choix plutôt que de rester, comme on dit, « le cul assis entre deux chaises ». Car à ce moment-là, l’énergie se fige et créée du désagrément, de la frustration ou de la colère. Dans la conscience, nous sommes capables de faire autant de choix que nous le souhaitons, et capables aussi de les revisiter s’ils ne nous conviennent plus, avec aisance et facilité.

Enfin, la conscience, c’est l’état d’esprit dans lequel nous abordons notre quotidien. En réalité, la conscience n’a aucun besoin d’être attachée à quoi que ce soit. C’est la liberté totale, offrant toutes les possibilités qui nous plairait de vivre. Cette liberté totale fait qu’on ne s’en fait plus. Plus d’anxiété, plus d’angoisse, parce que l’on sait… que tout est possible ! Qui dit liberté totale, dit aussi respect. Il ne s’agit pas ici de faire tout et n’importe quoi à son détriment ou au détriment de l’autre. Car dans la conscience, il y a une vraie bienveillance.

La conscience nous relie à notre intuition. Se laisser guider par elle nous assure toujours du meilleur. Elle fait que nous restons dans le mouvement de la vie, pour nous en offrir ses cadeaux. Elle nous surprend comme nous fait rire. Quand la joie devient l’état d’être principal dans notre vie, cela nous fait dire que nous sommes dans la conscience.

2 réflexions sur “Comment je sais que je suis dans la conscience ?

Laisser un commentaire