Je fais vite ou le contrôle sur le temps !

sagoma astratta di uomo che corre

Les Messages Contraignants, ou Drivers, étudiés par Eric Berne dans l’Analyse Transactionnelle, sont des formes d’obligation que l’on se donne et que l’on doit suivre à tout prix en pensant que ça rend heureux ! Tout simplement parce que nous avons appris cela de nos parents et que nos parents sont toujours censés détenir la vérité. Ces messages vont alimenter des points de vue sur la manière dont notre monde devrait fonctionner. Il en existe cinq principaux, autour de la « perfection », de « l’endurance », du « plaisir », de « l’effort » et enfin, de l’expression de sa « force morale ».

Le message du « Fais vite » entraîne l’individu à courir souvent pour faire les choses, à vouloir tout faire toujours très rapidement et à entreprendre plusieurs tâches à la fois parce que ça le stimule. Des phrases comme « arrête de traîner », « dépêche-toi pour être à l’heure » ou « tu es trop lent » vont créer les attitudes et les comportements du « Fais vite ».

Vous retrouvez-vous dans la personnalité du « Je fais vite » ?

Votre volonté de contrôler le temps fait que vous avez tendance à vous mettre dans un rythme effréné pour réaliser les choses. Vous pouvez mépriser la lenteur des autres, au point de faire les choses à leur place pour gagner du temps. Vous pouvez passer pour quelqu’un de très énergique, mais cette énergie vient plus du stress de manquer de temps que d’une réelle vitalité intérieure. Vous êtes beaucoup plus axé sur le « faire » que sur « l’être ».

La promesse illusoire qui fait rêver est de considérer une action réalisée rapidement comme plus vertueuse. Vous pensez probablement que vous n’avez pas assez de temps pour faire tout ce que vous avez à faire. Ce qui est important pour vous, c’est d’être toujours en activité. D’une certaine manière, cela vous prouve que vous êtes vivant. Vous avez peut-être peur du vide, du « rien ». Le temps libre vous angoisse. Contrôler le temps à votre guise est un moyen pour vous de ne pas être sous stress. Votre peur de manquer de temps peut générer de l’angoisse qui, à terme, pourrait inciter à la procrastination et donc, au néant.

Le lâcher-prise pour un « Fais vite »

Pour pouvoir lâcher-prise, vous devez vous reconnecter avec vous-même. Faire le contact avec vous sans vous fuir vous permettra de faire le contact avec l’autre dans vos activités. Ce contact ne peut se placer que dans l’instant présent, et vous devez apprendre à vivre l’instant présent en toute sérénité. Vous avez à vous « remplir » avec vous-même. Vous devez aussi sortir de votre volonté de contrôler le temps sans tomber spécialement dans la résignation, qui vous pousserait vers la frustration et le repli sur vous-même.

Accepter que tout n’est pas contrôlable et que vous avez le droit de prendre votre temps pour apprécier la vie est aussi important que de savoir gérer le stress de la rapidité. Accepter que vous puissiez réaliser les choses à votre propre rythme et dans le temps juste permettra de retirer de la pression intérieure pour vivre en paix, avec tranquillité, tout en étant très vivant. Et si vous avez besoin d’émotions fortes, peut-être pouvez-vous envisager de pratiquer certains sports, comme la course de voiture, pour aller jusqu’au bout de votre fantasme de rapidité.

« Dès que vous honorez le moment présent, tout malheur et tout combat disparaissent, et la vie se met à couler dans la joie et la facilité. » Eckart Tolle

Extrait de « 4 étapes et je lâche prise ! » de Patricia Penot aux éditions Solar

TUTO_1_JE LACHE PRISE_plat1BandeauPour le commander, c’est ici pour Amazon ou ici pour la Fnac

Le CD de méditation guidée

CD Lacher prisePour le commander, c’est ici pour la Fnac ou ici pour Amazon

Laisser un commentaire