Le changement, c’est maintenant !

Se questionner, c’est questionner sa conscience. Socrate nous apportait cette idée que le questionnement nous apporte des réponses jusqu’à ce que nous arrivions à l’essentiel.

Se questionner en conscience, c’est faire une demande. C’est aussi admettre que nous n’avons pas besoin d’attendre des réponses intellectuelles, mais que simplement, nous émettons cette demande à notre essence, à notre âme, qui sait, et que de ce fait, elle nous guidera vers les espaces et les expériences qui nous permettront d’être dans la réponse à cette question.

Nous pouvons ainsi lancer tous les jours nos demandes :

  • Quelles sont les infinies possibilités qui peuvent prendre place dans ma vie pour jouer le jeu de la vie, de la joie, de la légèreté, de la richesse, de l’amour, du bonheur ?
  • Quelles sont les espaces nouveaux que je peux être, moi et mon corps, pour créer l’aisance complète ?
  • Que puis-je encore devenir de plus ?

Nous avons besoin de croître et de grandir pour être heureux. La stagnation est mortifère. La dépression est le meilleur moyen de supprimer toutes ses capacités à changer, son propre pouvoir et sa propre volonté à réaliser de belles choses dans sa vie. C’est lorsque l’on rentre dans sa véritable puissance que nous commençons à créer du changement dans notre vie.

A quel point sommes-nous volontaire pour nous engager dans notre vie et aller aussi loin que l’on peut dans l’expérience d’une vie légère, joyeuse, amoureuse, glorieuse ?

Le choix que nous faisons aujourd’hui donne des orientations nouvelles à notre inconscient. Ce choix créé immédiatement un nouveau futur pour soi. Alors, quel futur ai-je envie de créer qui me fasse vivre des possibilités extraordinaires, une totale joie, un amour immense ?

Bonne journée 🙂

Patricia