Relier l’Argent à l’Âme ?

Drôle d’idée que de relier l’argent à l’âme, me direz-vous. Pourtant, comment peut-on rendre cette matière plus noble dans notre esprit et dans notre vie ? L’argent fait partie de notre monde d’aujourd’hui, mais présente d’énormes inégalités dans sa distribution comme dans sa répartition. Comment cela se fait-il ? Nous pourrions imaginer que l’argent coule à flot pour tout le monde, qu’il ne soit ni restreint, ni sur-maximisé, mais ceci n’est pas la réalité en ce monde.

Certains pensent que nous avons tous les possibilités de créer l’abondance dans notre vie. D’autres pensent que c’est impossible se basant sur ce qui existe déjà. Certains voient l’argent comme quelque chose de sale. D’autres, comme offrant la possibilités de réaliser ses rêves.

Cet été, j’ai lu le livre de Lynne Twist, « L’âme de l’argent », qui propose des pistes très intéressantes quant à la manière de se positionner dans notre rapport à l’argent. Lynne n’est ni économiste, ni banquière, ni conseillère financière et pourtant, elle a de très grandes connaissances, expériences et vastes conceptions en ce qui concerne l’argent, ayant eu des expériences directes pendant plus de quarante ans de collectes de fonds. Elle a été en tête de quatre grands projets internationaux : pour lutter contre la faim dans le monde, protéger la forêt équatoriale, améliorer la santé et les conditions économiques et politiques des femmes, et enfin, faire progresser la conception scientifique de la conscience humaine.

J’avais envie de partager avec vous quelques idées que j’ai aimées !

  • Nous pouvons reconsidérer l’argent comme un moyen de traduire nos allégeances les plus nobles dans des projets qui donnent un sens à notre existence. Nous pouvons le considérer comme un moyen d’exprimer l’aspiration et la plénitude de l’âme.
  • Il est important d’éviter de thésauriser sans fin ou de consommer de manière incontrôlable, pour maintenir un flux de l’argent, en réorientant les ressources procurées vers autrui.
  • De ce fait, nous pouvons nous définir non pas par ce que l’on possède mais par ce que l’on donne, non pas par ce que l’on amasse mais par ce que l’on partage. Nos décisions seront alors alignées sur des principes essentielles et fondamentaux.

Nous pourrions faire une liste de ce que procure en nous une conscience axée sur les « intérêts monétaires » et une conscience axée sur les « appels de l’âme« , prenant ainsi conscience de la dichotomie créée entre les manières d’êtres et le comportement découlant de la première, et le sentiment d’identité et d’intégrité découlant de la deuxième.

A titre d’exemple, une conscience axée sur les « intérêts monétaires » peut créer : tension, avide, besoin de prendre sa part, égoïsme, mesquinerie, angoisse, domination, confusion, ambivalence, culpabilité, dualité (gagnant ou perdant, puissance ou faiblesse), méfiance, impuissance, désespoir, contradiction d’avec ses valeurs fondamentales. Alors qu’une conscience axée sur les « appels de l’âme » : attention, générosité, tolérance, courage, dévotion, importance des valeurs, intégrité des actions, amour et amitiés, ouverture, vulnérabilité, sincérité, action d’être touché, loyauté, confiance en l’autre, épanouissement, paix intérieure, sentiment de faire partie d’un Tout Universel qui nous dépasse, le sentiment de se réaliser.

  • Nous pourrions faire en sorte que notre relation à l’argent devienne un espace de démonstration de nos atouts et de nos compétences, de nos aspirations les plus nobles et de nos plus grandes qualités.
  • Une piste d’évolution : comment développer notre lien à l’âme pour l’amener à influer sur notre lien à l’argent ?
  • Dans notre réflexion sur notre relation à l’argent, nous pourrions aussi faire le point sur la manière de gagner de l’argent, de l’acquérir, de l’économiser, de le dépenser, de l’investir…

L’état d’esprit face à la vie est important. La certitude que l’on peut réaliser un projet permet de sortir de son aspect « conditionnel »… « Et si j’y arrivais »… pour passer dans son aspect de concrétisation… « Comment je peux y arriver »….

  • Profiter de ce qui est présent et s’ouvrir à l’abondance d’expériences heureuses
  • Accepter d’exprimer l’amour divin dans tous ses actes au quotidien
  • N’entretenir aucun reproche, aucun grief
  • Être soi dans toute sa splendeur et sa beauté
  • Profiter de la vie et de son côté heureux
  • Être persuadé de sa capacité et de sa réussite à recueillir, à accueillir
  • Permettre aux autres de découvrir leur importance
  • Faire coïncider les Ressources, les Intérêts et les Idéaux tenant à cœur

Enfin, il convient de se réapproprier le pouvoir de ce que nous possédons déjà, afin de vivre l’expérience et l’expression de la Suffisance dans sa vie. Chérissons donc ce que nous possédons déjà. Pour les Ashnar, peuple de l’Équateur, « l’opulence, c’est être présent à la plénitude et à la richesse de l’instant et partager cela, les uns avec les autres. » La suffisance permet donc d’approfondir l’expérience de ce qui est déjà là et devient par voie de conséquence, l’expression de potentiels excitants à venir.

Pour changer son rapport à l’argent, la méditation peut aider ! Le questionnement intérieur permet d’obtenir des réponses, à partir du moment où nous acceptons de recevoir. DEMANDE et TU AURAS !

Voilà quelques pistes de questionnement méditatif.

Après vous être installé dans une attention et une concentration présente à vous… votre respiration… votre corps… menant à un calme de l’esprit… lancez votre question à votre inconscient, plusieurs fois de suite, reliant cette question à la respiration, au rythme de l’inspir et de l’expir… Puis, laissez venir toutes les idées, impressions, symboles ou métaphores, sans chercher ni à les comprendre, ni à les interpréter… Juste les accueillir, les recevoir… Puis redynamisez votre corps grâce à quelques respirations profondes, quelques étirements, avant d’ouvrir les yeux.

Pensez à prendre des notes après votre méditation. Ce sera toujours intéressant d’y retourner ensuite

 » Comment puis-je devenir un personnage formidable grâce à l’argent ? Et m’illustrer dans mon rapport à celui-ci ?

 » Quel est le sens de ma vie aujourd’hui ?

 » Quelle personne dois-je devenir pour réaliser l’engagement que j’ai pris ?

 » Quelle sorte d’être humain dois-je devenir pour rendre la chose possible ?

 » Quelles ressources dois-je être disposé à porter en moi et dans mon univers ?

N’hésitez pas à partage le résultat de vos expériences méditatives 🙂

A bientôt !

Patricia

 

Laisser un commentaire