Vous avez dit respect ?

 

Nos relations, quelles soient intimes, sociales ou professionnelles, nous poussent souvent à nous affirmer dans nos valeurs. Le respect en est une primordiale, qui nous bouscule et peut nous blesser profondément lorsqu’elle n’est pas respectée. Mais l’on peut se rendre compte que cette valeur du respect ne propose pas une même « circonférence » d’expression selon les uns ou les autres.

Pour certains, le respect concerne juste le fait de se conduire correctement envers autrui, à savoir lui parler dans un ton poli, avec des paroles civilisées et des gestes raffinés. Pour d’autre, cela va beaucoup plus loin. J’entends d’ailleurs souvent dire : « Il ou elle ne me respecte pas », alors que d’un point de vue extérieur, rien ne semblerait faire croire à un manque de respect. Pour autant, si l’on creuse un peu l’histoire, on peut se rendre compte que cela touche à une profondeur de l’être qui mérite d’être explorée. Nous pouvons ne pas nous sentir respecté à chaque fois :

  • qu’une promesse n’est pas tenue,
  • qu’une parole émise n’est pas représentative des choses telles qu’elles se produisent dans leur vraie réalité,
  • qu’un mensonge est exprimée consciemment,
  • qu’une relation féminine pour un homme ou masculine pour une femme est entretenue régulièrement et cachée à l’autre, même pour son bien,
  • Etc…

Parce que les cadres de référence sont différents, ce qui se veut être respectueux pour les uns, peut ne pas l’être complètement pour les autres. Nous avons donc vraiment besoin de définir ce qui fait que l’on ne sent pas respecté dans une relation, si tel est le cas, afin de le partager avec l’autre. Nous avons besoin de rendre concret les éléments d’un irrespect, afin de se dire à l’autre dans notre besoin d’être considéré avec égard et révérence. C’est cela qui fait de nous des êtres humains et non des sauvages !

Et pour vous, comment considérez-vous le respect ? Jusqu’où avez-vous besoin d’être respecté(e) ?

Bonne journée 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire