Je suis Charlie

« Lorsqu’un individu subit un puissant choc traumatique, il peut s’écrouler. Il peut aussi lutter et trouver dans l’épreuve de nouvelles forces qui l’aideront non seulement à se relever, mais aussi parfois à grandir et à se surpasser. On appelle cela la résilience. On peut appliquer ce concept aux peuples. Les Français, qui semblaient si déprimés, résignés et plus divisés que jamais, sont en train de se mobiliser – au-delà de tous les clivages politiques, sociaux et religieux – pour refuser la dictature de la terreur et défendre les valeurs phares de notre République : la liberté d’expression et l’acceptation de la diversité de pensée et religieuse. Bien que profondément choqués par ces actes de barbarie inouïe, ils répondent par la compassion, par l’envie de résister, d’être solidaires et de dire haut et fort « non » à toute forme de violence meurtrière qui tentent d’abattre ces principes. Les Français ont donc choisi la résilience plutôt que l’accablement ou la peur. »

Frédéric Lenoir – Le monde – 11-12 janvier 2015

Nous, sur le sol français, nous portons cette valeur de la liberté depuis bien longtemps. Des hommes et des femmes ont eu la tête tranchée lors de la Révolution Française, pour gagner cette liberté d’expression, cette liberté de parole, cette liberté d’opinion. Bien que la liberté ne devrait jamais aller sans une autre valeur, celle de la responsabilité, une forme de Surmoi qui doit nous dire ce qui est juste de ce qui ne l’est pas au nom d’un tout.

Toute forme d’endoctrinement que ce soit, fait perdre cette valeur de la responsabilité juste envers son prochain, pouvant porter un individu à en tuer un autre au nom d’idéologies extrémistes, pensant avoir été bafoué dans ses droits et son respect personnel. Jusqu’où a le droit d’aller la liberté ?

Ce mouvement de foule et de conscience sur le sol français aujourd’hui, impliquant des dirigeants du monde entier, qu’ils soient politiques ou religieux, ainsi que chacun de ses habitants en tant que sujet de ce monde, nous permet de passer du mode de la dépression au mode de la réisilience, dont nous parle ici Frédéric Lenoir.

Vient le moment d’affirmer en notre âme et conscience que rien ne pourra toucher à cette liberté, et qu’au contraire, grâce à la puissance de la conscience collective, nous pourrons passer à un autre stade d’évolution de l’être.

Manisfestons ensemble, méditons ensemble, pour alimenter l’égrégore de cette nouvelle dynamique de conscience, nous reliant dans notre volonté respectueuse de nous exprimer en tant qu’individu et ainsi que dans notre liberté d’être.

 

Une réflexion sur “Je suis Charlie

  1. Quelle belle mobilisation humaine ! Continuons à penser positivement et en toute liberté. J’ai foi en l’être humain. J’ai foi en cette conscience collective. Je ne suis pas la seule à avoir la foi. Face à cette réalité, je suis heureuse et rassurée.

Laisser un commentaire