« Parlons Sophrologie » : perte et deuil avec Frédéric Lenoir

IMG_20141127_212022

Nathalie Lefèvre, Frédéric Lenoir, Patricia Penot au studio de Radio Médecine Douce.

Parce que la mort nous touche tous de près ou de loin, j’avais envie de faire une émission qui apporte du réconfort et de l’espoir pour toutes les personnes qui se retrouvent confrontées à cette situation, qui malgré tout, fait partie de la vie.

Perdre un être cher est toujours un moment éprouvant. Souvent imprévisible, c’est comme un choc que nous recevons, une impossibilité qui nous met en face avec l’absence, le vide, le manque. Nous avons à passer par différentes étapes pour réussir à dépasser ce choc, ce que l’on nomme les étapes du deuil. De l’incompréhension, parfois teintée de culpabilité, à la colère, en passant par la tristesse, ce n’est pas un chemin linéaire, doux et facile, avant d’arriver à une forme d’acceptation de la situation. Nos croyances en ce que devient l’être ou l’âme après le départ peuvent être aidantes dans ce cheminement.

Avec mon invité, Frédéric Lenoir, auteur de Cœur de Cristal aux éditions Robert Laffont, nous allons passer un moment de partages et d’échanges sur ce sujet. Il nous confiera sa philosophie, ses points de vue et ses expériences.

Pour écouter l’émission

 

Un beau cadeau à faire pour Noël !

coeurcristal

Il était une fois…

Dans un royaume lointain, un jeune prince est victime d’un terrible sort : son cœur, enveloppé d’une gangue de cristal, ne peut ni vibrer ni aimer. Seul un feu d’amour brûlant permettrait de faire fondre le cristal et de libérer son cœur.

Alors qu’il est en âge de se marier, et malgré tous ses efforts, aucune femme ne lui inspire cet amour. C’est ainsi qu’il décide de partir sur les routes du monde, à la recherche de celle qui le délivrerait du maléfice. Semée de bien des obstacles, sa quête l’amène à méditer sur le sens de la vie, mais aussi à découvrir le redoutable secret qui pèse sur sa naissance.

En conteur autant qu’en philosophe, Frédéric Lenoir se penche sur le cœur des hommes : siège de l’amour, siège aussi de la peine et du deuil. Un conte universel à destination des enfants, de leurs parents et de leurs grands-parents.

 

 

Laisser un commentaire