La magie du sommeil

sommeil bébé« Alors Athéna aux yeux brillants forma un autre dessein. Elle partit pour le manoir du divin Ulysse. Là, elle versa sur les prétendants un doux sommeil ; elle égarait leur esprit pendant qu’ils buvaient, et elle faisait tomber les coupes de leurs mains. Ils s’en allèrent dormir par la ville, ne restant plus longtemps assis, car le sommeil tombait sur leurs paupières. » L’Odyssée – Chant II, Homère

En tant qu’être humain, nous sommes soumis un cycle veille-sommeil, ce que nous nommons le cycle nycthéméral. Nous sommes régis intérieurement par une véritable horloge cérébrale dont le rythme exact est de vingt-quatre heures et douze minutes. L’expérience de Michel Siffre montre que, si nous ne sommes plus sous l’influence du jour et de la nuit, la perception de la journée augmente progressivement, pour arriver au bout de cinq jours, à une durée de vingt-cinq heures. Cet homme a vécu dans le gouffre de Scarasson en 1962, à 130 mètres de profondeur, dans l’obscurité complète, sans montre, pendant cinquante huit jours, sous surveillance médicale. En fonction de sa perception, il a eu l’impression de ne passer que seulement vingt-cinq jours dans cette grotte.

La lumière est le facteur régulateur de notre horloge biologique interne. Les ondes lumineuses captées par la rétine sont converties en signaux électriques par les neurones, et donnent le signal à l’épiphyse située dans le cerveau, à la diminution de la lumière du jour, de libérer de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Le matin, au lever du jour, la sécrétion de mélatonine diminue, ce qui déclenche le processus de l’éveil. Une autre hormone prend alors le relais, le cortisol, dont la sécrétion est maximale entre 6h et 8h du matin. La sécrétion de mélatonine démarre en générale, environ deux heures avant le début habituel de l’endormissement. Son pic est compris entre 22 heures et 3 heures du matin, pour diminuer après 7h. Ce rythme arrive rapidement après la naissance, dès l’âge de huit semaines.

Dormir permet, entre autre, de récupérer des efforts faits dans la journée. Le sentiment de fatigue provient de la consommation de l’ATP (Adénosine triphosphate), qui normalement fait que nos cellules sont chargées d’énergie. Cette consommation entraîne une concentration de l’AMP (Adénosine monophosphate) qui correspond à une pile cellulaire déchargée. Pendant le sommeil, une enzyme permet de fabriquer à nouveau de l’ATP à partir de l’AMP, ce qui permet le matin de se sentir défatiguer. Magique, non !

Alors, il est important de ne pas louper le train de la mélatonine si nous voulons nous endormir avec facilité. Une lumière douce, une absence de bruit, un évitement de toute substance stimulante comme la caféine ou la théine, un évitement des tisanes le soir pour éviter d’avoir envie d’uriner en milieu de nuit, un esprit calme et tranquille, un sentiment de paix intérieure, sont autant d’actions à mener pour préparer un bon sommeil…. et ne pas louper l’heure de son endormissement 🙂

Laisser un commentaire