Les Héros de notre Histoire

Bellérophon

Ne sommes-nous pas les héros de notre propre histoire ?

Le héros commence toujours son histoire dans un quotidien ordinaire. Il fait ce qu’il a appris à faire. Il ne remet jamais en question sa vie parce qu’il pense qu’il doit toujours en être ainsi. Puis, un jour, ce héros rencontre une expérience magique. Il rencontre un personnage qui passait par là et qui le choisit pour aller chercher un trésor, délivrer une princesse ou sauver le monde… Pourquoi pas ? Ce sage lui explique la situation à laquelle le héros devra faire face. Bien qu’il lui dise qu’il ait le choix de faire ou de ne pas faire, le héros ressent bien, tout au fond de lui-même, qu’il ne peut pas ne pas y aller. Alors, la quête commence ! Le héros cherche des alliés et en rencontre. Des personnages qui sont là pour l’aider sur son parcours. Il se dote d’une armure et d’une épée pour combattre les démons, si par hasard, il en trouvait. Le héros sort ainsi de son ordinaire pour voyager dans l’extraordinaire. Il en livre des batailles contre des monstres, des fourbes, des terribles. Puis, un jour, il arrive au château où se trouve le trésor. Là, il sait qu’il y a le dernier monstre à vaincre, le boss des boss. Il n’a plus peur parce qu’il a gagné énormément de force depuis le départ de son village natale. Il a gagné des cœurs de vie supplémentaires, des armes plus élaborées, des potions magiques. Mais ce combat, il sait qu’il doit le mener seul, que ces amis de route ne peuvent pas rentrer dans la pièce du château où le combat doit se dérouler.  Après avoir détruit le dernier monstre, le héros peut enfin se reposer. Il peut profiter de la fête qu’on lui a réservée, les honneurs, la joie. Il peut enfin apprécier le résultat de sa quête, savourer le trésor qu’il a trouvé.

Comme Bellérophon, chevauchant Pégase, tuant la Chimère, le monstre à deux têtes sur un corps de lion doté d’une queue de serpent, ou encore combattant les Solymes puis les Amazones, ne sommes-nous pas des guerriers envers nous-mêmes,  essayant de vaincre nos illusions, nos férocités ou encore nos attirances ? Ne sommes-nous tous pas en quête de notre extraordinaire ? Où se trouve le cœur central du château, le trésor à conquérir ?

J’aime imaginer que ce cœur de notre être se trouve quelque part bien enfoui dans notre corps physique. A l’intérieur même de chacune de nos cellules se trouve notre univers, un univers fait de paix, de bon, de bonheur, de beau, de beauté, de grand, de grandeur. Le héros que nous sommes peut choisir d’aller à la conquête de cet univers pour y découvrir le trésor, le joyau de ce qu’il est, afin que celui brille de tous ses feux et de tous ses éclats.

Alors, allons-y ! Démarrons notre quête de nous-même 🙂

Laisser un commentaire